Michel-Ange : Le dôme de la Basilique Saint-Pierre,

architecture Renaissance ou annonce du Maniérisme ?

facadebasiliquesaintpierrebis

 

domebasiliquestpierre2 terse

 

Au cours de sa longue existence, Michel-Ange vient tard à l'architecture. Il est alors âgé de 40 ans quand il conçoit le projet de la façade de l'église de San Lorenzo, vers 1517, et il est alors âgé de plus de 70 ans quand il s'attaque à la basilique Saint-Pierre de Rome.

 

Contexte historique de l'Italie aux XVe et XVIe siècles :

en 1489, Michel-Ange a 15 ans et est sous la protection de Laurent de Médicis. Celui-ci s'entoure de poètes et d'humanistes, tous influencés par l'Antiquité et plus particulièrement par la philosophie platonicienne et néo-platonicienne de Marsile Ficin et de Pic de la Miradole. Cette philosophie marque Michel-Ange.

En 1492, Laurent le Magnifique décède et, 1494, le peuple chasse les Médicis qui accueillent les armées de Charles VIII de France. Ce qui pousse Michel-Ange à fuir de Florence, jusqu'en 1495. Pendant cette période de troubles, Savonarole, au gouvernement à Florence, est un prédicateur fort écouté, notamment par Michel-Ange, également.

 

De 1527 à 1529, Rome est mise à sac et pillée par les mercenaires de Charles-Quint. Conséquence désastreuse d'une lutte d'influence qui oppose l'empereur Charles-Quint au Pape Clément VII, neveu de Laurent de Médicis. Cet événement violent provoque l'expulsion de la famille ducale, revenue en Toscane en 1512, par les Florentins favorables à la république. Peu après, le renversement d'alliance et le pacte entre Charles Quint et le pape coalisent contre Florence les anciens adversaires. Le retour des Médicis est imposé.

 

Contexte culturel et artistique de l'Italie au XVe et XVIe siècles :

La Renaissance débute en Italie dès la fin du XIIIe siècle et prend fin en 1594. C ette période peut être divisée en trois phases : (1) la Pré-Renaissance, de la fin du XIIIe siècle au milieu du XIV e siècle ; (2) la Première Renaissance, durant la deuxième moitié du XVe siècle ; (3) la Haute Renaissance, au XVIe siècle. D'une manière générale, il s'agit d'une redécouverte de l'Antiquité romaine dans les domaines littéraires (langue et auteurs latins), juridique (droit romain) et artistique. Les lettrés jouent un rôle important de diffuseurs de principales idées de la Renaissance.

 

En matière d'architecture, Leon-Battista Alberti (1404-1472) contribue au développement de l'architecture, par ses réalisations architecturales et par la publication de son traité, De reaedificatoria. En outre, la coupole de la cathédrale Sainte-Marie-de-le-fleur à Florence réalisée sur les plans de l'architecte Filippo Bruneleschisymbolise le point de départ de la Renaissance. Elle représente la solution à des problèmes de construction et le point de départ d'une conception nouvelle de l'art fondée sur les principes d'harmonie des formes pures, de leur cohérence logique dans l'espace, de l'équilibre des proportions.

 

Le Maniérismecommence vers 1520 et co-existe avec la Renaissance, jusqu'en 1594. En architecture, le Maniérisme exploite autrement les règles antiques. Loin de la rigueur de Bramante, les éléments architecturaux sont plus abondants, dans un agencement plus complexe, donnant à l'ensemble un effet théâtral.

 

Repères chronologiques et réalisations architecturales de Michel-Ange (1475-1564)

 

  • 1513-1534 : Palais Farnèse à Rome, conçu par Sangallo le Jeune et réaménagé par Michel-Ange ;

  • 1514 : mort de l'architecte Bramante ;

  • ca. 1517 : projet de façade pour l'église San Lorenzo à Florence ;

  • 1524-27 : aménagement de la bibliothèque Laurentienne ;

  • 1524-31 : chapelle funéraire des Médicis à Florence ;

  • 1538 : réaménagement de la place du Capitole à Rome ;

  • 1546 : il est nommé architecte en chef du chantier de Saint-Pierre.


Caractéristiques de l'architecture de Michel-Ange

Rappel des caractéristiques de l'architecture de la Renaissance (et particulièrement de la Haute-Renaissance, XVIe siècle):

  • proportions, symétrie, régularité ;

  • aboutissement de recherches sur l'architecture antique : surtout de la Rome impériale et paléochrétienne. Par exemple, l'utilisation réglementée des cinq types de colonnes (toscan, dorique, ionique, corinthien, composite) ;

  • redécouverte des écrits de l'architecte de l'empereur Auguste, Vitruve1, du 1er siècle après J.-C. (redécouvert en 1415), qui, avec l'invention de l'imprimerie, est diffusé et édité plusieurs fois (première publication en 1485, sans illustration). Les architectes de la Renaissance s'en inspirent et publient également leur propre traité d'architecture (ex : Alberti, en 1450, publie De readificatiora) ;

  • redécouverte de techniques antiques : la colonne et le dôme ;

  • abandon du vitrail et es prouesses architecturales propres à l'architecture gothique ;

  • simplicité, peu d'ornementation ou sobriété des éléments décoratifs ;

  • architecture monumentale et majestueuse, surtout à Rome, sous l'influence des monuments antiques.

 

1Il s'agit d'un traité reprenant un ensemble de connaissances accumulées avant lui par les Grecs.

Retour à l'accueil