CASH. Artist(e)

CASH est un artiste belge, exploitant les possibilités que lui offre la peinture acrylique. Il puise dans son bagage culturel populaire pour interpréter, critiquer, voire sublimer les codes et les valeurs de notre époque.

Ayant une formation d'architecte, issu de Saint-Luc et de La Cambre, il réoriente ses choix de vie suite, notamment, à deux stages dans des boîtes d'urbanisme en Chine et en Suède ; déçu par le manque de possibilités créatives à l'issue de nombreuses années d'études.

Entre temps, il dessine et peint pour son plaisir et celui de ses proches puis, d'un public virtuel qui "like" ses premières œuvres publiées sur Internet. Cela l'encourage à poursuivre.

Ses débuts sont des dessins au crayon, des portraits surtout. Ils firent l'objet d'expositions. Mais cette technique exploitée alors ne fait plus partie de sa démarche actuelle.

Ses débuts à la peinture se font au pinceau, avec déjà de l'acrylique. Il se dit alors ne pas avoir de style encore précis. Mais il exploite le mimétisme et l'observation. Toutefois, rien d'original à ses yeux.

Néanmoins, lorsqu'il se met à utiliser la spatule au lieu du pinceau, un rendu plus vif et énergique lui apparaît plus intéressant. Cette découverte se fait lors de la réalisation de son "exercice" sur Ray Charles. Il en réalise 13, dont 8 sont ici exposés. La main suit donc la pensée ; il avance donc vers quelque chose de moins mimétique mais de plus conceptuel, une idée, une émotion.

Décidé à poursuivre dans cette voie, il entame donc la série avec Mickaël Jackson, dont 3 des 4 tableaux sont ici exposés. Après un nouveau travail sur le format, il développe l'ensemble suivant une démarche chronologique où les couches de peinture coïncident avec le nombre d'années. Ainsi au plus Mickaël Jackson vieillit, au plus il accumule des couches d'acrylique sur la toile.

Les explorations à venir sont issues d'une demande de participation à une exposition, "Art World", qui s'est tenue dans les caves de Curreghem à Anderlecht le 11 septembre 2013. De nombreux artistes sont alors sollicités pour y participer et proposer des œuvres autour d'un voyage photographique. CASH a 3 semaines pour réaliser quelque chose. Il en sort 10 tableaux dont 8 y sont exposés. Les caves sont sombres et pour palier à cette vie difficulté, il décide de placer des lampes à l'arrière des toiles dont les tons sont fluorescents, utilisant 5 couleurs auxquelles sont ajoutées le noir et le blanc. Cela donne dès lors un effet particulier et totalement original en ce lieu. Ses peintures se muent en une installation.

Apres es cette expérience inédite et fort méditative de surcroît, CASH réfléchit, et conclut avec sa compagne qu'il est nécessaire de développer une voie originale qui puisse exprimer ce qu'il est et ce si il peut apporter de neuf.

De là naissent la série des "Hommages", ou les "Qui connaît... ?" Ces personnes ou noms que l'on entend si souvent mais que, la plupart du temps, nous ignorons tout. Et comme dit CASH, c'est une question de génération.

Il y a là Walt Disney. Non, ce n'est pas qu'un parc d'attraction, mais une personne ayant bien existé et, qui est à l'origine de nombreux dessins animés et de films. Alors CASH le présente sur un panneau vertical didactique ; utilisant des codes de couleurs et de niveaux. Le panneau peint auoncequ cette fois se lit de bas en haut. Walt Disney est en bas, tenant une baguette dorée (rapport au divin), au bout de laquelle tient en équilibre Julius le chat, premier dessin de Disney et concurrent de Félix le chat. Ensuite, Oswald le lapin, c'est quasi un chat à longues oreilles. Puis, voilà Mickey Mouse. Se suivent alors d'autres personnages connus de Disney (Blanche Neige, Peter Pan). Et enfin, en haut à gauche, Mary Poppins tenant un parapluie ouvert doré. Œuvre ultime et finale de Disney, qui fait écho à sa première œuvre. La boucle est bouclée.

Le second hommage est dédié à Andy Warhol. De même, la peinture se lit de bas en haut ; le portrait de l'artiste est réalisé sur fond doré. Ainsi sur 3 niveaux au-dessus du portrait, Stromae apparaît à 4 reprises (personnage physique), puis les Schtroumpfs, 6 fois (personnages fictifs), puis l'objet industriel de masse qui remplace ici les soupes Campell, la cannette de bière (24) sur lesquelles sont indiquées des codes postaux et mots typiquement belges, complètes de dates de naissances del'artiste et de production de cette œuvre.

CASH présentant ses "hommages" (Photo EGallery)

CASH présentant ses "hommages" (Photo EGallery)

Tableau Walt Disney (photo EGallery)

Tableau Walt Disney (photo EGallery)

Le troisième hommage est destiné à Keith Harring. Suivant l'artiste dans ses choix de couleurs et dans ses "gimmick" graphiques, CASH élabore un tableau sur la même construction que les deux précédents. --- voir la vidéo ci-après.

La visite se poursuit. Un thème d'actualité exploité ici, dans "Selfie". Une enfant maquillée et vêtue d'une robe rouge tenant un portable devant elle. Elle porte également des chaussures à talons trop grandes pour elle. N'est-ce pas l'enfance qui veut grandir trop vite ?

Ensuite et à l'étage, nous voilà face à des peintures de grande taille. Au fond d'abord, 3 grands formats produits lors d'un événement ayant eu lieu à BOZAR, un live-painting laissant une semaine pour réaliser 3 tableaux. Ici, il s'agit de support de carton accroché sur panneau de bois, le tout confectionné personnellement par l'artiste. Cette démarche vise à montrer que techniquement l'art est accessible à tous. En outre, le concept proposé par BOZAR est d'envisager une réflexion sur les échanges entre Belgique et Congo. CASH envisage ici un travail sur le métissage, non seulement des couleurs mais aussi des cultures. Il envisage le questionnement, le débat.

Donc 3 peintures présétant des personnalités historiques belge-congolaises encadrent un enfant à la peau bleue masqué et tenant dans sa main un autre masque. Un réflexion sur les identités interchangeables. Et d'un point de vue technique, le clin d'œil aux "gimmick" de Keith Haring avec les touches blanches donnant du mouvement, cher à l'artiste.

2ème hommage, à Andy Warhol (Photo EGallery)

2ème hommage, à Andy Warhol (Photo EGallery)

Triptyque (Photo Coryse Mwape-Dolin)

Triptyque (Photo Coryse Mwape-Dolin)

Retour à l'accueil